Les cultures

nos prairies fauchéesDepuis la nuit des temps, le paysage de notre région est façonné par l'activité des paysans que nous sommes  et par les déplacements des troupeaux, essentiellement des brebis.

Les paysans ne sont autres que les artisans du pays.

Notre ferme, composée de trois types de sols distincts s'étend sur 155 hectares ; des terres argileuses dans la haute vallée de l'Aveyron qui sont recouvertes de prairies naturelles, des terres plus profondes de type "ségala" où différentes cultures peuvent  être mises en place et puis les terres peu profondes du  causse plus arides et surtout plus pierreuses. Ces terres, à l'origine non cultivées ont fait l'objet de nombreux efforts qui au fil du temps ont permis de les rendre cultivables.

En 2005, nous avons fait le choix de nous engager dans un mode d'agriculture et d'élevage biologique. Ce principe signifie que nous avons supprimé définitivement dans nos pratiques, l'utilisation d'engrais  chimiques, de produits phytosanitaires en tout genre, d'hormones aussi bien sur nos terres que dans nos bergeries.

Nous privilégions désormais la "culture du naturel".

L'ensemble de nos productions est destinée à l'alimentation de notre troupeau. 

Les céréales sont un mélange de huit espèces différentes que l'on appelle du " méteil". On trouve de l'épeautre, du seigle, du triticale, du blé, de l'orge, de l'avoine, des pois fourragers, et des vesces. Ce mélange constitue un très bon aliment pour les brebis, il représente un bon équilibre alimentaire. La diversité des variétés qui  compose le "méteil" permet une bonne couverture du sol et donc limite la propagation des mauvaises herbes.  Certaines plantes comme les pois et les vesces captent l'azote de l'air pour le restituer aux autres.